Helmet : Birth defect







"Que peut-il ? Tout. Qu'a-t-il fait ? Rien. Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France, de l'Europe peut-être. Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire. Dieu sait pourtant que le Président se démène : il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ; c'est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! cette roue tourne à vide. L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux. Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse. Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on le trouve énorme, il est impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue ! Triste spectacle que celui du galop, à travers l'absurde, d'un homme médiocre échappé".

Victor Hugo












5 commentaires:

Trublyonne a dit…

Bien vu Victor :-)
Ca concernait Napoléon III à l'origine non ?

H. Incorporated a dit…

Des phrases sur-mesure [puisque l'Empereur* était nu] qui épousent pareillement la silhouette de Golgoth 2007.


Camarade Trublyonne,
Bienvenue.



* Rossé en cadence également par Karl Marx dans un petit livre fort instructif : "le 18 Brumaire de Louis-Napoléon Bonaparte"

kl loth a dit…

Merci de nous faire partager ce texte troublant d'actualité !

H. Incorporated a dit…

Un hasard.
L'histoire est - malheureusement - pleine de gens aussi amok que Golgoth 2007. Je recherche d'ailleurs une citation - de je ne sais plus qui - sur Adolphe Thiers : qui complèterait à merveille celle-ci. Le temps me manque, alors : remettre la quête de ce graal à plus tard...

H. Incorporated a dit…

[Le hasard : qui se mêle - si bien de ma vie]

Une recherche sur le net n'a - rien donné. Il m'a fallu près de 6 minutes arc-bouté sur la presse pour - trouver : "Il était petit, pas très beau, fils d'un aventurier déclassé qui avait abandonné sa mère. Il a fait des études de droits pour devenir avocat, avant d'entamer une carrière politique d'opportuniste qui l'a conduit jusqu'à la présidence de la république. Il recherchait la compagnie des femmes en vue mais fut plutôt malheureux en amour..."

Georges Valance,
"Thiers, bourgeois & révolutionnaire"