Unsane : This town










Le disque dur en partition.



Un tiers Louise Ciccone & Camorra : les yeux grands ouverts, des artères irréelles, des adultes en presse, et caetera pour abréger : voilà. Aucun point de comparaison avec le devoir de mémoire. Des polaroïds à profusion. Des trajets, de véritablement vraies équipées, des plans à lire jusqu'à ne plus savoir où l'on est, de la musique pour tuer l'horloge... Un Une focale : dur à mettre au point, souvent menée - par la bande, par Michael Stipe.



Un tiers, identiquement subdivisé, pour continuer à nager : Ре́пино jumelée avec Montreuil - passé, présent & avenir, Vincy comme la chance de l'heure qui s'ensuit ; le Ministère des transports et ses quartiers, quelque part entre le petit père des peuples & la clandestinité - totalement totale, miroir contre miroir ; enfin Sophia, abandonnée à sa hardiesse sans pitié, sans blabla : Loup, y es-tu ? Lou, j'en suis . Deux Savoir accepter Scotland Yard - et basta.



Un tiers d'hiver : le terrain de jeu du GIGN ; la cueillette en attendant le Crime farpait ; auxquels ajouter six mois, de cette grêve de train affrontée la tête méchante sans dessus-dessous de trop de sang saoûl jusqu'au séisme de ce mois d'avril homicide & moldave 20 fois, en détour par le Glazart* sans omettre de miser sur le XIII... Trois Parce que ce n'est pas tous les jours le 26*... Il en transpire - "parfois, souvent, quand il est impossible de faire autrement" - quelque chose comme ça.





Peut-être : ça ne s'en ira jamais.
Peut-être : ça n'est plus versatile. Peut-être, à nouveau - porter la coupe :











Le meilleur & le pire : une ville ambidextre.








* La réponse est oui. Quoi ??? En chair & en os, claro que si : sur la tête à Piou-Piou & Marc-Anthony



Aimee Mann : Momentum












"Je rêvais à des jours où mon esprit n'était pas si vieux - je rêvais de soleils radieux et de pluie couleur d'ardoise, de petits matins où je sortais de chez moi pour découvrir que ces choses-là n'étaient pas anciennes, mais toutes nouvelles et que j'avais encore ma place parmi elles, au même titre que les gens que j'eusse connus, ce qui signifie qu'on est un citoyen vértiable partout sur cette terre [...] Pourtant, dans le monde où je vivais et où je travaillais, le bien n'était qu'un rêve fade comparé à la réalité du mal, à moins qu'elle ne renaisse à la vie par le miracle d'une main disparue mais caressante, d'une nuit de fête, de la passion rare d'un baiser destiné à nulle autre, et gravé sur sa joue par l'être unique qui ne fut créé que pour le lui donner. "

Robin Cook,

J'étais Dora Suarez






Yann Tiersen : La crise









"Eh bien, je m'en souviendrai de cette planète !"

Villiers de l'Isle-Adams


A la page.




La situation devenait tout à fait blette : un véritablement vrai visage pâle. Le vent tournait. Le vent avait tourné. le vent avait tourné en promesse : haro sur la SNCF...

Quelques émeutes dans les rangs - parce qu'ils n'étaient pas rares à rixer pour avoir leur part : qui la jambe droite de, qui ses yeux. Mélenchon n'en menait pas large : il avait les chocottes, le vieux.
Du reste, un idiot ayant lançé "à gauche toute !!!" fut, en cinq-sept, baillonné - il essaya bien de protester, il n'avait rien compris, il n'était absolument pas, de manière absolue, dans le zeitgeist.

De Fécamp, "port de mer, et qui entend le rester" à Biarritz, sud-ouest, d'où la Mère Michelle espérait s'exfiltrer : des embarcations de fortune levaient l'encre - tout le temps. Des radeaux mabouls coulaient - tout le temps ; parce que les Jeunes Identitaires, repus de soupe au cochon, s'étaient pressés dans un même élan, en surnombre, défiant le principe d'Archimède sans attendre - n'obéissant qu'aux testaments de leurs amok idoles :
Barrès la "maladie infantile", Maurras la "rougeole de l'humanité" & Drumont la litière pour le chat - vers des cieux plus cléments pour leur carence structurelle, des lieux où le chant de Némésis n'était plus leur danger, juste une chansonnette en douze lettres que l'on formait avec des pâtes dans le potage des moins âgés, juste pour le jouet...

Un comité de salut public s'était formé : Saint-Pierre, partie civile. A certains carrefours, du troc : tatoue-moi le bras, je t'aide à défaire de sa pensée qui de droit ; laisse-moi seul cinq minutes avec Minc & nous irons diner d'une vichyssoise bollorée... Une luge, tirée ; attelés - un saucier en communication, une louche brûlant de stériliser, la Reine-Claude Goasguen & pour plus de vélocité : Bernard-Henri & Marc-Olivier. Jack Lang tenta de se lover contre le walpurgis avant de battre prudemment en retraite au passage d'une voiture-balai, la rue nettoyée par son pare-choc improvisé : Novelli & Mariton tels deux Hervé - lacés avec les cheveux de quelque porte-voix de Benoit XVI qui venait à passer.

Nadine Morano avait été livrée pieds & poings liés Cité des 4000 contre remboursement si, euh - bon. Kemi Seba avait été catapulté - au sens propre, pour l'édification publique - dans le grand bain, préalablement rempli de requins complètement martels : d
epuis, sociopathes & misanthropes rivalisaient d'ingénuosité pour omettre de la ramener à tout va - pour s'en aller voir du côté du Triangle des Bermudes si, des fois, leur raison ne s'y trouverait pas...

A présent, le Sénat, l'Assemblée Nationale & le Tribunal des Conflits étaient à eux. Des inspecteurs des affaires sociales se laissèrent pousser les cheveux, des agriculteurs bridaient leurs yeux. Varennes, c'était Lost highway, mais trop tard - pléthore de rombières & autres fantômes des palais de la République étaient parvenus à externaliser avanies & vanité avant qu'un taureau lâché à leurs trousses ne s'obligea à les encorner... La Sellière, rapatriée depuis Coblence : "y aura-t-il jamais assez de crachat pour cette gueule de traitre !!!"

Une rumeur : une trainée de poudre. Une caisse noire grosse d'une prime à 8 zéros pour qui mettra la main sur Brice All the Fire, qui - toi-même tu sais - n'est en rien préposé à la pûreté de la Race, vivant. Edwy cru malin de monter sur ses livres, dont il s'était fait une estrade : un chasseur fut prié de le faire danser.

Le 93 était en force pour faire boire la tasse à l'immortel Valéry dans 10 centilitres de son nobiliaire étang sous les yeux de Jean-Marie Rouart, histoire de lui extraire le goût de servir la soupe aux puissants. Carrère d'Encausse du se résoudre à avaler toute une légion et naturellement, d'épouser un noir & de se convertir au judaïsme.

Du monde à tous les balcons. On promettait d'internationaliser les ébats & de vendre des morceaux
de Palin opalins sur E-Bay : pour 659 roubles, un ami venait de s'en porter acquéreur. On parlait de ces prisons prises d'assaut au son de Pierre Perret. Madame Boute-en-train fut retrouvée dans son riche logement suicidée par ingestion des meilleurs passages de la Bible : on ne peut pas tout avoir.

Menacée dans son intégrité, Laurence Parisot rendit hommage à la femme inconnue et s'attira un public. Henri Weber plagia effrontément Isadora Duncan. Un huissier de l'Elysée filma la pièce de guano qui s'y terrait tenter de couvrir sa nudité cependant que l'autre Christine, drivée par Jon Carpenter himself, ne savait plus stopper : la gourmandise est un vilain défaut. Nathalie, qui mettait tout le monde dans le caca par sa beauté & le sérieux de ses dossiers, fut sommée de cesser de frayer avec Rachida & son mentor, lesquels finiraient comme ces deux-...

A la préfecture de police, on menait grand train : ça régurgitait des comptes & les proxos n'auraient plus l'air aussi superbes au petit matin. L'Académie française avait était désossé. N'en subsistait que deux pièces : dans l'une, des Agents interrogeaient Ni Putes ni Soumises pour savoir si elles étaient prêtes à donner le coup de basse pour toooootes les femmes, pour plus jamais ça, indépendamment - c'était le point - de leur taille, poids, milieu & origine ; dans l'autre, la police des moeurs, toute spartiate, travaillait Christian Vanneste d'une question entêtée : "
Who's your daddy ?!?!?"

Des hommes, ravagés de priapisme de n'en plus pouvoir du spectacle du Grand Soir, se défenêstraient : Dionysos, drappé de raisin, sortit de sa retraite sylvestre pour dire son exaspération de pareils transports de joie berserk. T
ransfiguré, un quidam osa phraser tout ça : "j'entends une flute..." Un autre, n'y voyant pas, n'y voyait plus, hurla : "Mariella !!!"

La discipline n'était pas là : un véritablement vrai visage pâle. Seulement voilà - le
téléphone avait sonné : "Il est urgent que chaque Français [...] se nettoient du besoin morbide d'accuser et de se décharger. Qu'il commence le procès des responsabilités en se disant : Moi-même ? Mon parti ? Mes idoles ? Mon millieu ? Mon pays ? Qu'ils se lavent des résidus de haine, de cette division sommaire en purs et en impurs". Emmanuel Mounier sifflait la fin de la récré...

N'importe comment - le Docteur Folamour, qui ne savait décidément pas s'arrêter depuis qu'il avait dansé le watussi avec Flavor Flav' & Chuck D,
exposa, dans un grand silence, son Discours de la Méthode... De quoi rallier de nouveaux sujets sans que le jeu soit jamais calmé. De quoi pousser la pyromanie aussi loin qu'il se pourrait. Les pompiers n'étaient pas ceux que la société s'était donnée. C'est la torche à la main qu'il régulaient.















Portishead : Machine gun







"La tragédie de l'assistance,
C'est qu'elle n'arrive jamais"



- Tu comprends, nous arrivons trop tard pour sauver Suarez, nous arrivons toujours trop tard, mais ce n'est pas ce qui est important ; ce qu'il faut, vois-tu, c'est que nous ayons des règles, même si elles sont apparemment obscures - car sinon nous serons tous assassinés, et il ne resterait plus personne au bar à six heures, qui est l'heure des gens civilisés.
- Je suppose que nous sommes encore des hommes, en ce cas, conclut Stevenson. C'est bien ce que tu voulais dire ?
- Si tu es mon ami, oui, c'est exactement ça.
- Mais que pouvons-nous faire pourtant, à part découvrir son assassin ?
- Nous devons essayer, dis-je, de la ramener parmi nous, exactement comme si ça mort ne s'était jamais produite.
- C'est insensé ! s'exclama Stevenson.
- Pas plus insensé que ce qui nous entoure, répondis-je. Et il faut que cela soit fait, même si je ne saurais dire exactement pourquoi, c'est comme si nous revenions en arrière pour sauver des innocents durant la guerre.
Je réfléchis un moment, et ajoutais :
- Nous sauvons Suarez et, en quelque sorte, nous sauvons tout le monde.



Robin Cook













Tricky : Black steel









"Les sentiments sont des métaux. Il importe d'en connaître la densité. Il importe également d'en connaitre la température de fusion."

Francis Dannemark














Zao : Ancien combattant









Sommé. La semaine dernière. Au beau milieu de l'incendie. Le Satrape, à intercéder. Devançé par Sister Iodine. Un mois d'avance. Deux oeufs - dans le même panier... Pas moyen de chouiner. Merci, c'est pas gâché : de Beyrouth à La Cité du fleuve, H. Incorporated mort ou vif aux enchères. Et, pour parer au plus pressé, l'épitaphe avait une rareté été frappée par Saint-François des Assises : "En voilà un qui ne trompe pas son monde ! [...] On discerne du premier coup d'oeil ce qu'il incarne : il y a du lingot dans cet homme-". Et plus encore... Appel. Répondeur. Messagerie. Message : "On ne sait pas mourir. On ne perd jamais. On ne joue pas avec la santé. On pense, les mains déliées, dommages & intérêts. Ceci n'est pas un exercice. Alors on en retrouve pour trancher & faire l'Article s'il vous plait : La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration".



2 jours.




Trois sémaphores à exécuter.








Helmet : Birth defect







"Que peut-il ? Tout. Qu'a-t-il fait ? Rien. Avec cette pleine puissance, en huit mois un homme de génie eût changé la face de la France, de l'Europe peut-être. Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait rien faire. Dieu sait pourtant que le Président se démène : il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne pouvant créer, il décrète ; il cherche à donner le change sur sa nullité ; c'est le mouvement perpétuel ; mais, hélas ! cette roue tourne à vide. L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une princesse étrangère est un carriériste avantageux. Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse. Quand on mesure l'homme et qu'on le trouve si petit et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on le trouve énorme, il est impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la nie, l'insulte et la bafoue ! Triste spectacle que celui du galop, à travers l'absurde, d'un homme médiocre échappé".

Victor Hugo












Harry Belafonte : Day-O [Banana boat song]











Une petite poupée. Une petite poupée bleue. Une petite poupée bleue & noire. Un lot. Un lot d'aiguilles. Un lot de 12 aiguilles. Un guide. Un guide d'utilisation. Un guide d'utilisation de 56 pages. Des "sortilèges magiques". Des "sortilèges magiques concoctés avec amour". Des "sortilèges magiques concoctés avec amour par un prêtre vaudou de renommée internationale"...Une séance Non Des séances. Des séances d'acupuncture. Des séances d'acupuncture guest-starring Kritzie Kupferman toi-même tu sais sa dextérité. Une seule. Une seule suffirait. Une seule suffirait-elle ?







Addendum "Le producteur, en présentant au public ce document sans concession ni dissimulation*, tient à l'avetrtir de la violence et de la cruauté de certaines scènes. Mais il veut le faire participer complètement à un rituel qui est une solution particulière du problème de la réadaptation, et qui montre indirectement comment certains Africains se représentent notre monde occidental. Ce film a obtenu le premier prix des films ethnographiques, géographiques, touristiques & folkloriques au Festival International de Venise 1957".




A la mémoire de

Dennis Miles
1959-2004





















* Âmes sensibles s'abstenir
c'est pas des craques

Corynne Charby : A pile ou face









"Sans la musique la vie serait une erreur"

Friedrich Nietzsche












Dominique A : Le courage des oiseaux











- Ca fait...
- ...Un
moment.
- J'ai attendu.
- Je sais.
- C'est tout ?
- Je sais quand la fermer.
- Arrête ça.
- Okay.
- Tout simplement ?
- Il suffit de demander.
- D'accord, alors on va essayer ça : comment se fait-il que nous soyons là, à marcher ?
- "Sweet dreams are made of this..."
- En Français.
- Tu t'es invitée.
- A quoi étais-tu en train de penser ?
- Je ne sais plus.
-
- Vraiment.
-
-
- A quoi penses-tu ?
-
-
- L'inconnue dans l'équation.
-
?
- Ta nom de Dieu de
chevrottine.
- S'il te plait.
- D'accord, alors on va essayer ça : il fait nuit, je suis là à revisiter quelque sentier de ma jeunesse et te voici. Attendu qu'il y a autant de raison à ta présence ici que de point de comparaison entre Polpot & Candy, j'en déduis qu'il s'agit d'un...
- Pourparler.
-
- Je dois partir.
-
- A Londres.
- Pourquoi ?
-
- Pourquoi me le dire
à moi ?
Intérieur, extérieur : à chercher ailleurs
- Très bien.
- Arrête ça.
- D'accord.
-
-
- Il fait jour, maintenant. Cache-cache & fête forraine ?
- Pas dans cette vie.
- "Rabat-joie. Je m'apprête à prendre du bon temps, alors ne refroidis pas mes envies".
- Nous sommes recherchés au cas où tu ne l'aurais pas remarqué.
Haussements d'épaules
- Ah. Je vois. Monsieur, Madame ou les deux ?
- J'ai pas le temps pour un burger quizz.
- N'importe comment, je suis tout dangereux.

Entrainé
- Et je veux un moule.
- Qu'est-ce qu...
- Pour faire des petits sablés. Pendant que je chine, continue à parler comme si de rien n'était.
- Au début, tu ne me laissais pas rentrer.
- Je ne peux pas toujours gagner.
- Arrête ça.
- Non, c'est à toi d'arrêter.
- Déjà ? Merde ! Le...
- ...Sablier ne ment jamais.
- Tu ne pourrais pas...
- J'ai une urgence. Alors tu connais la réponse.












Radiohead : Idiotheque















- Ventre-Dieu, Père Ubu, je vous croyais fort grand voyou, mais je dois déchanter ! Comparé à messieurs les salopins de la finance internationale, vous n'êtes qu'un maladroit petit escroc.
- Sotte bourrique, je te vais arracher les yeux...
- Tais-toi, bouffre, et dis-moi comment ces salopins de Wall Street et d'ailleurs ont réussi à fabriquer une pompe à phynances si puissante qu'elle a aspiré toutes les finances de la Terre et qu'aujourd'hui nos poches sont vides autant que ta cervelle.
- Merdre alors ! J'avoue que je n'y comprends rien.
- Si tu veux t'enrichir et manger fort souvent de l'andouille, dépêche-toi d'éclaircir ce phénomène, Père Ubu !
- Corne à finances ! Tout s'effondre et nous allons passer comme les autres dans la trappe à récession.
- Il en reste pourtant beaucoup, du bel argent tintant...
- De par la chandelle verte, où donc ?
- D'un côté le gouvernement affirme peiner à trouver un malheureux milliard pour les nécessiteux de Hirsch, de l'autre, d'un grand coup de pompes à phynances, il aspire dans les caisses pourtant réputées vides des milliards par centaines pour arroser ses amis de la finances. Explique-moi ce tour de magie, Père Ubu !
- Vous me fatiguez avec vos sornettes...
- Perçe ce mystère et nous serons riches, sac à vin ! Comment se fait-il que d'un côté on ne trouve jamais d'argent pour le trou de la Sécu, pour la faim dans le monde, pour les bas salaires, pour, que sais-je, les pays de claque-dents criant misère, et que tout soudain les milliards se débloquent et grouillent comme vermine dès qu'il s'agit de renflouer de gras banquiers victimes de leurs propres machinations calculatoires !
- Décervelée que tu es, c'est que les gouvernants et les banquiers s'entraident, étant amis comme cochons, ainsi que le sait le premier sagouin venu. Mais j'y pense...
- Stupide personnage !
- Cornegidouille, une ruse m'est venue Mère Ubu ! Il me suffit de racheter le trou de la Sécu, et tous les trous du monde, celui que fait la faim dans l'estomac des affamés aussi bien que les autres, puis déguisé en salopin de la finance j'irai mendier auprès de l'Eurogroupe, de la Fed, du généreux Paulson et autres grands argentiers du grand monde, et leur réclamerai aide urgentissime au nom de notre éternelle amitié financière ! Ces messieurs mes amis déverseront alors leurs milliards à gogo pour remplir tous mes trous ! Avec ce système, j'aurai vite fait fortune !...
- Es-tu sûr que ce sera du bel argent bien trébuchant ?
- Ventrebleu ! Ils conaissent leur affaire : comme d'habitude ils opèreront une ponction générale dans les poches les plus plates, lesquelles étant les plus nombreuses font belle tirelire...
- Nous sommes sauvés !
- Active la pompe à phynances, ma douce enfant !


Une sotie de Jean-Luc Porquet














Mogwai : Friend of the night
















Moby : That's when I reach for my revolver









"Il ne lui restait que son instinct - ce qui était vrai, ce qui n'était pas vrai, ce qui était trop tiré par les cheveux pour être vrai ou tellement horrible que ça devait être vrai"

James Ellroy,
Le Grand Nullepart



















David Bowie : I'm deranged







"J'ai le cœur grenadiiiiiiiiine..."
Laurent Voulzange







Poliorcétique & synéstésie à tous les étages. Patiner, modèle stéréotypie, sur une mer figée de noms : Hématies-en-Merapi, Loi de Fourier importée de l'Erta Ale. Plasma du Krafla & Cheveux de Pelé saturés de substance P : et on recommence - par compaction. C'est inversant. Brancher une dérivation vers le pôle Eurasanté pour boucher le trou noir sans, plus que ça, se laisser distraire par un kaléïdoscope de couleurs invasives & ses surpiqures de scotomes - massive attaque jaune Icare, Yves Klein, rouge, pair & manque, noir étalon or : et on recommence - par subduction. C'est ébouriffant.

Bon.




- La chimie du cerveau qui danse les derniers effets du shimmy du samedi, hmm ?
- ?
- Inutile de répondre : d'après les résultats d'analyse, vous n'êtes même pas chargé ! Vous m'expliquez ?
- ?
- Votre état.
- ?
- C'est quelque chose !
- "Give me the words that tell me everything..."
- ?
- C'est vous le médecin : pas moi.
- Mettons que je sois mordu de philatélie : affranchissez-moi.
- Le métabolisme comme une f.o.u.t.u.e. caisse de résonance.
- "Der Teufel steckt im Detail..."
- ?
- Aucune importance : juste un ballon d'essai. Alors, ce problème de chambre d'écho : c'est depuiiis... ?
- Toujours.
-
?
- Trop longtemps.
-
??
- Sans doute.
- ???
- Apparemment...
- J'imagine.
.. Quels instruments ?
- Le goût, le toucher, l'ouïe, l'odorat, la vue. Le Club des Cinq qui joue à plein.
-
- Crescendo, le quintette : p.u.t.a.i.n.d.e.C.h.r.i.s.t.
-
-
- Je ne vous suis plus...
- Depuis ?
- A peu prrrrrrès... Le
début.
-
-
- Je crois que : je ne vous aime pas.
- Vous me brisez le coeur.
-
- Enfin, vos momeries, ça va bien : vous en avez encore beaucoup ? O
ubliez les paraboles un peu & gagnons-nous du temps, voulez-vous ? C'est un hopital sérieux...
Rouge sur rouge.
Acter sans biaiser. Sa bibliothèque - verre de mauvaise idée. Poltergeist : sans préavis, sans délai. Son bureau ? Côte Ouest - The big One, en effet. La présence d'esprit : de ne - pas bouger.
Noir sur noir.
- Baudroie rassie, ne me parle plus j.a.m.a.i.s. comme ça.











18th dye : Only burn

David Bowie : Let's dance









Un appel - peut-être hésitant, sans doute miroité, toujours autant d'allant : Madame la Ministre, sur le retour, roquant Saint-Thomas en pleine fiscalité...

En lieu & place d'une centaine de pages - retenir, à la source, une rumeur. Qui enfle. Avis de Recherche à Toutes les Unités - un volontaire. Jonathan & Jennifer en territoire étranger - un téméraire. De l'eau, un pont : le temps n'a pas la main alors... Pourquoi s'en faire ? Juste - embarquer.

Polaroïd de : la magie - qui opère par une boucle ordurière, amplifiée, dans tout le bloc - le chant du bourreau, n'importe comment supérieur à la Haine, la Peur, la Colère républicaine.

Le reste ? Une -
possession. Mélopée au coeur. Tapissées, les trompes d'Eustache. La réponse est oui :






Mais, tout ça - c'était hier... Quoi ??? On y vient cette époque sans patience. Vous ne devriez : pas être en train de lire - cette note. Puisque : vous devriez - être ici. A regarder - la mer.












Louis Lynel : Nuit de chine









"Ca pourrait être un symbole du pendule ou pourquoi pas le son de n'importe quoi qui brûle mais c'est l'histoire d'une méthode à savoir..."

Programme, Et après ?






Avec les voix de Patrick Dewaere & Jacques Thébault











Radiohead : Exit music [to a film]








« Pourquoi pleures-tu,
Ma jolie brune ?
Le temps efface toutes les blessures
Alors,
Jolie
brune,
Ne pleure plus »












Kicking giant : Dreamland burns







"J'écoute jusqu'à la nausée... Puis je leur fais savoir que je suis "

Bruce Wayne













Sinead O Connor : You do something to me










"When you see her, say a prayer & kiss your heart goodbye..." De mémoire, Coco - jusqu'au bout. Stabile - un appel, sans prévenir, Miles Standish : "Gare aux Flandres..." Prévenir. Intérieur, extérieur : qui ne disent rien de - son nom. Un mêtre 90 - ou peu s'en faut. A tatons. Et, à la volée - une supeeeeeerbe giffle liftée... Miles une question qu'il n'aurait pas du poser. "There is something rotten in Amazonie"... Machoire-serpillière : impossible de ne pas rire - et quelle détente... Sur le champ : improviser, n'importe quoi... Le temps pour Standish de perdre sa fraiche rougeur. Trop court, trop tôt... Impossible à - lire. Adieu ou au revoir : la pensée leeeeeente à se mouvoir. Jusqu'à ce qu'. Penser. N'en plus pouvoir. A ce jour ? Encore tout interdit par sa geste : jamais rééditée mais, Dieu... C'était enlevé. L'histoire d'une "action d'éclat accomplie" ouverte aux Personnes parce que j'les aime, fermée aux humains parce que j'les ai jamais aimés : distinction essentielle & assumée comme telle. Quoi ??? Bon.












Franka Potente & Thomas D : Wish





















April March : Chick habit






"Jennifer Finch rudoie les mâles qui la collent au Skid Row, un club minuscule mais qui fut l'un des hauts lieux de la scène rock de Seattle pendant des années. 1989"
Charles Peterson










"For the next 90 seconds while this preview attractings is playing, with all filmgoers with any degree of wit, taste, and intelligence, please keep your critical remarks to yourself or we'll nail your tongues to the floors... Thank you [...] Handle with care and don't drop your guard. This rapacious new breed prowls both alone and in packs. Operating at any level, at any time, anywhere and with anybody. Who are they ? One might be your secretary, your doctor's receptionist, or a dancer in a go-go club..."








Bel Canto : Look 3







"I let a conversation start in my brain
I saw a rumor start to spread like a stain
We're gonna do it, my friend and me
We're going to steal the twenty-first century"



Compulsion,
Yancy dangerfield's delusion












Radiohead : I might be wrong














- Alors ?

- Alors quoi ?
- Bah... Chais pas.
- Tu veux jouer à Chat ?
- S...
- La réponse est non.
- Mais tu sais même pas c'que j''allais dire !!!
- Je sais à quoi m'attendre alors oublie de jouer les ultras avec moi.
- Putain de Christ mais t'as déjà marché hors des clous ? ! ? ! ?
- Je fais pas l'article II "pour un oui pour un non. Je traine encore...
- ...[tes] contradictions". Parfois, j'me dis que t'es une sorte de poisson-pilote mulhousois...
- OK. Ca va bien maintenant. Marc-Aurèle détient aussi des titres en cuisine : tu agences, je programme. Vu ?
- Roscoe P. Coltrane.
- Ne m'oblige pas à censuré. Eh quoi !!! "La Terre ne nous appartient pas. Elle nous est prêtée par nos enfants"
- T'es dans Boss Hog, awè ?
- Qu'est-ce que ça peut te faire ?
- "Tu ne m'aimes pas comme je t'aime"...
- Tu fais ton coming out ?
- Ni mâle ni femelle : t'es trop fou.
- "Rosemary, Heaven restores you in life. Coming with me, through the aging, the fearing, the strife..."
- Si t'étais ma bouée, tu sais c'que j'ferais...
Ne pas relever
- Alors accordons-nous sur quelque chose, d'accord ?
- "Tiens-toi, lâche tout !"
- Planification des tâches : à chacun les siens & tout ira bien.
- Plus ça change, plus c'est la même chose. Notre ballon d'absynthe, il a, combien, 3 ans d'âge ?
- Parce que je refuse de te céder quoi que ce soit.
- A m'exfiltrer les pensées de la becquée.
- Tu marches avec moi ?
- Tope-là si t'es pas Séguéla.
- "Joue pas. Joue pas comme ça. Tu sais, tu sais jamais jusqu'où ça ira de jouer avec moi..."